freedom first.
La Turquie agit contre les libertés et les valeurs fondamentales. Les négociations d'adhésion à l'UE doivent se terminer maintenant!
Signer la pétition

Chère Monsieur Juncker, Monsieur Tajani en Monsieur Tusk,

C'est un fait largement répandu que la Turquie viole massivement les droits de l'homme et les libertés fondamentales.

Il est évident que ces violations sont incompatibles avec les valeurs fondamentales de l'UE. Le fait que les droits de l'homme et les libertés fondamentales constituent le cœur même de l'UE est exprimé dans la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne. Dans le préambule, les valeurs de la paix, de la dignité humaine et des libertés fondamentales sont mentionnées comme des valeurs cruciales de l'UE.

La simple réalité est que pratiquement la Turquie enfreint publiquement et sans vergogne toutes ces valeurs et droits. Il n'y a pas de paix alors qu'une guerre civile est menée contre les Kurdes. Il n'y a aucun respect pour la dignité humaine dans l'exécution de la loi. Il n'y a pas de liberté de presse, d'expression ou de religion. Il n'y a pas d'égalité puisque les minorités religieuses et ethniques sont persécutées et discriminées. La Commission européenne elle-même a reconnu qu'il y avait eu violation de la démocratie et de l'état de droit. Amnesty International et Human Rights Watch ont publié des rapports clairs appuyant cette évaluation.

Néanmoins, l'UE poursuit les négociations d'adhésion indépendamment du fait que la Turquie viole les premières conditions d'adhésion à l'UE qui sont: la stabilité des institutions garantissant la démocratie, l'État de droit, les droits de l'homme et le respect et la protection des minorités;

Notre pétition demande par conséquent aux institutions de l'UE de prendre une décision politique pour mettre fin aux négociations d'adhésion avec la Turquie. Les organisations qui soumettent cette pétition comprennent des organisations de minorités opprimées par la Turquie.

Il est évident que les négociations d'adhésion ne rapprocheront pas la Turquie des valeurs européennes. L'inverse se produit; nos valeurs sont dégradées car nous ne les considérons pas assez importants avec des conséquences terrifiantes pour tous ceux qui sont une cible d'oppresseurs comme on le voit en Turquie.

Nous pensons qu'il est crucial pour l'intégrité et la crédibilité du projet européen que ces négociations d'adhésion soient arrêtées dès que possible.

Nous attendons avec impatience votre réponse,

Veuillez remplir le formulaire suivant:

Pourquoi

Nous pensons qu'il est important que vous, en tant que citoyen, fassiez entendre votre voix en défendant les droits de la personne et les libertés fondamentales. Ces droits et libertés - nos valeurs communes - ne sont pas respectés dans les négociations d'adhésion en cours avec la Turquie. C'est pourquoi nous avons lancé cette pétition: donner aux citoyens de l'Union européenne une voix au Parlement européen et à la Commission européenne.

Les négociations d'adhésion en cours prennent beaucoup de temps. La Turquie est loin de remplir les conditions requises pour devenir un État membre de l'Union européenne. En 1987, la Turquie a demandé pour la première fois une adhésion à part entière à l'Union européenne. Les négociations d'adhésion n'ont commencé qu'en 2005. Actuellement, seules 16 des 35 sections de négociation ont été ouvertes - dont seulement 1 a été provisoirement clôturée. La raison pour laquelle ils vont si lentement? La Turquie ne satisfait pas aux exigences. Elle néglige les droits de l'homme et les libertés fondamentales et n'a fait que régresser depuis le récent coup d'État.

- La Turquie viole la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne. Cette charte exprime les droits de l'homme et les libertés fondamentales qui sont au cœur même de l'UE et tout Etat membre potentiel doit s'y conformer. Le préambule de cette Charte stipule que:

‘’Conscient de son patrimoine spirituel et moral, l'Union est fondée sur les valeurs indivisibles et universelles de la dignité humaine, de la liberté, de l'égalité et de la solidarité; elle repose sur les principes de la démocratie et de l'État de droit. Elle place l'individu au cœur de ses activités, en établissant la citoyenneté de l'Union et en créant un espace de liberté, de sécurité et de justice.

L'Union contribue à la préservation et au développement de ces valeurs communes tout en respectant la diversité des cultures et des traditions des peuples d'Europe ainsi que l'identité nationale des États membres et l'organisation de leurs pouvoirs publics aux niveaux national, régional et niveaux locaux; elle vise à promouvoir un développement équilibré et durable et à assurer la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux, ainsi que la liberté d'établissement».

La Turquie viole publiquement et sans vergogne pratiquement toutes ces valeurs et ces droits. Il n'y a pas de paix alors qu'une guerre civile est menée contre les Kurdes. Il n'y a pas de liberté de presse alors que les journaux critiques sont fermés et que les journalistes sont persécutés. Il n'y a pas de liberté d'expression ou de religion puisque les gülénistes et les autres religions que l'islam font tous l'objet d'une discrimination régulière. Il n'y a pas d'égalité puisque les minorités religieuses et ethniques sont persécutées et discriminées. Il n'y a donc pas de respect pour la dignité humaine et la liberté.

- La Turquie viole les premières conditions d'adhésion à l'UE qui sont: la stabilité des institutions garantissant la démocratie, l'état de droit, les droits de l'homme et le respect et la protection des minorités. Le traité de l'Union européenne stipule que tout pays européen peut présenter une demande d'adhésion s'il respecte les valeurs démocratiques de l'UE et s'engage à les promouvoir.

La Commission européenne a admis qu'il y a une violation de la démocratie et de l'état de droit en Turquie. Les principales organisations de défense des droits de l'homme sont parvenues aux mêmes conclusions lors de l'évaluation de la Turquie. Amnesty International et Human Rights Watch ont tous deux publié des rapports clairs à ce sujet. Mais les négociations d'adhésion n'ont pas encore été stoppées.

Nombreux citoyens de l'UE ont horreur de ce qui se passe mais se sentent impuissants à l'arrêter. Cette pétition vise à donner une voix aux citoyens de l'UE au sein du Parlement européen et de la Commission européenne. Ils doivent voir que nous n'acceptons pas que nos valeurs communes ne soient pas respectées.

Les négociations d'adhésion de l'UE avec la Turquie doivent cesser immédiatement. Ne réfléchissons pas à leur réouverture tant que la Turquie ne répondra pas à tous les critères de l'Union européenne en matière de liberté, de démocratie et de droits de l'homme.

Faites entendre votre voix en signant la pétition. Soyons ensemble pour nos valeurs fondamentales et montrons que nous sommes unis pour défendre la dignité humaine et la liberté pour tous!

Qui

L'initiative de cette pétition est le Mouvement politique européen chrétien (ECPM) et ses membres. ECPM est un parti politique européen avec des membres au Parlement européen et dans 14 parlements nationaux de l'Union européenne.

ECPM considère la liberté comme une valeur fondamentale de la foi chrétienne. La vision actuelle de l'Union européenne sur la liberté a été formée par des valeurs judéo-chrétiennes et humanistes. L'ECPM estime que tout pays qui ne respecte pas des valeurs fondamentales comme la liberté de la presse, de la religion et de l'expression ne devrait pas pouvoir adhérer à l'Union européenne.

Pour plus d'informations sur ECPM voir: www.ecpm.info

Pour plus d'informations sur les autres partenaires, cliquez sur leur nom.

Diffusez le mot

Suivez-nous